Agnès habite depuis 35 ans à Bruxelles. Cette artiste peintre décrit sa peinture comme étant instinctive, colorée, grand format, lui permettant de s’exprimer ou de se recentrer, avec pour inspiration ses nombreux voyages notamment en Afrique. Agnès est une déterminée dans l’action ce qui l’a mené à bien des projets aussi locaux que de plus grande ampleur. 

À l’époque des faits, Agnès travaillait au Centre Public d’Action Sociale de Schaerbeek et a été témoin de la stupéfaction de ses collègues et du voisinage suite au crime raciste dont la famille de Kenza a été victime.  C’est enfin Agnès, membre du comité de citoyens schaerbeekois qui a lu l’interpellation citoyenne demandant le changement de nom d’un tronçon de la rue Vanderlinden à l’assemblée communale de Schaerbeek.

“Mon amitié avec Kenza, entre deux femmes, s’est scellée un 7 mai, date du drame où j’étais allée me recueillir sur les lieux. J’y ai allumé une bougie en souvenir et j’ai déposé du sucre pour le rendre plus doux.” Agnès